Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 10:19

Rodan_Rusty.jpg

 

J’ai entendu parler de "Rusty" pendant quinze ans sans jamais l’avoir écouté. Je ne l’ai jamais vraiment cherché, mais il est toujours resté dans un coin de ma mémoire. Et ce jour là, farfouillant quelques bacs encombrés de mon disquaire préféré, je tombe dessus. Et bam, explosion, bonheur, ivresse : achat yeux fermés !

"Rusty" est une des pierres angulaires de ce qu’on appelle - pour aller vite - le math rock. C’est surtout l’unique album de Rodan, groupe de Louisville, Kentucky formé en 1992 et dissout en 1994. Ses quatre membres sont au centre d’une nébuleuse de groupes indés US tous aussi fantastiques et influents : Jason Noble (Rachel’s, Shipping News), Jeff Mueller (Shipping News, June of ’44), Tara Jan O’Neill (Retsin, Sonora Pine), et Kevin Coultas (Rachel’s, Sonora Pine).

Après avoir publié un 45 tours vinyl et une cassette autoproduite en 1993 ("Aviary"), Rodan signe chez Touch & Go / Quarterstick. Le groupe enregistre donc "Rusty" l’année suivante en compagnie de Bob "Rusty" Weston (Volcano Suns, Shellac...). Le son et le mix sont encore un peu marqués 90’s, mais la musique reste aventureuse. Et séminale : une mine d'or pour tous les joailliers du post rock.  

Véritables orfèvres de la rage, Rodan en présente 6 facettes exemplaires. L'instrumental Bible Silver Corner est l'entrée en matière faussement calme. Toute sa retenue en son clair et arpèges explose dans les 5 gifles hardcore qui suivent. Assises rythmiques habiles et breaks tranchants, guitares délicates et abrasives, demi-spoken words et éructations féroces : toute la splendeur de "Rusty" réside dans ces alternances calme/déflagration. L’album se termine par une démonstration parfaite de ce paradigme, l'entêtant Tooth Fairy/Retribution Manifesto.

Petit frère énervé du "Spiderland" de Slint, "Rusty" est devenu un peu trop culte et un peu trop oublié aussi. Il s’agit pourtant d’un chef d'oeuvre de rock rugueux et intransigeant. Un chef d'oeuvre annonciateur d'une multitude d'autres formations baroudeuses (June of '44, Shipping News, Storm & Stress, Mogwai, The Redneck Manifesto, From Monument to masses, Enablers, etc.)

       

Tracklisting :

1. Bible Silver Corner
2. Shiner
3. The Everyday World of Bodies
4.
Jungle Jim
5. Gauge
6. Tooth Fairy Retribution Manifesto

 

Pour en savoir plus : Blue Screen Life : Rodan (blog définitif, en anglais of course)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lekubec 24/01/2011 15:46


J'aime beaucoup Don Caballero aussi.


lekubec 17/01/2011 11:26


Oui, j'avais oublié A Minor Forest et Tortoise. Je pense aussi à Drive Like Jehu, avec Yank Crime. Merci pour les conseils.


Blood Red Bird 17/01/2011 09:31


Toujours dans les 90's, je conseille également le catalogue Thrill Jockey avec le "Millions now living will never die" de Tortoise et "AMF" de A minor Forest.
Je suis fan des American recordings du Cash également, en revanche suis moins connaisseur des travaux de Mehldau ou du collectif électro allemand.
Si ça t'intéresse, je propose de parcourir "Ma discothèque en 150 albums" sur ce blog (cf. rubriques du même nom)


lekubec 15/01/2011 23:09


G oublié de préciser que l'le skeud de The For Carnation est Marshmallows.


lekubec 14/01/2011 00:13


C'est mon disque préféré avec Spiderland et For Carnation. (J'écoute aussi tout Fela, tout Brad Mehhldau, tout Kollektiv Turmstrasse et tout Johnny Cash chez American Recording)


Blood Red Bird

  • BLOOD RED BIRD

Archives