Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 10:19

Rodan_Rusty.jpg

 

J’ai entendu parler de "Rusty" pendant quinze ans sans jamais l’avoir écouté. Je ne l’ai jamais vraiment cherché, mais il est toujours resté dans un coin de ma mémoire. Et ce jour là, farfouillant quelques bacs encombrés de mon disquaire préféré, je tombe dessus. Et bam, explosion, bonheur, ivresse : achat yeux fermés !

"Rusty" est une des pierres angulaires de ce qu’on appelle - pour aller vite - le math rock. C’est surtout l’unique album de Rodan, groupe de Louisville, Kentucky formé en 1992 et dissout en 1994. Ses quatre membres sont au centre d’une nébuleuse de groupes indés US tous aussi fantastiques et influents : Jason Noble (Rachel’s, Shipping News), Jeff Mueller (Shipping News, June of ’44), Tara Jan O’Neill (Retsin, Sonora Pine), et Kevin Coultas (Rachel’s, Sonora Pine).

Après avoir publié un 45 tours vinyl et une cassette autoproduite en 1993 ("Aviary"), Rodan signe chez Touch & Go / Quarterstick. Le groupe enregistre donc "Rusty" l’année suivante en compagnie de Bob "Rusty" Weston (Volcano Suns, Shellac...). Le son et le mix sont encore un peu marqués 90’s, mais la musique reste aventureuse. Et séminale : une mine d'or pour tous les joailliers du post rock.  

Véritables orfèvres de la rage, Rodan en présente 6 facettes exemplaires. L'instrumental Bible Silver Corner est l'entrée en matière faussement calme. Toute sa retenue en son clair et arpèges explose dans les 5 gifles hardcore qui suivent. Assises rythmiques habiles et breaks tranchants, guitares délicates et abrasives, demi-spoken words et éructations féroces : toute la splendeur de "Rusty" réside dans ces alternances calme/déflagration. L’album se termine par une démonstration parfaite de ce paradigme, l'entêtant Tooth Fairy/Retribution Manifesto.

Petit frère énervé du "Spiderland" de Slint, "Rusty" est devenu un peu trop culte et un peu trop oublié aussi. Il s’agit pourtant d’un chef d'oeuvre de rock rugueux et intransigeant. Un chef d'oeuvre annonciateur d'une multitude d'autres formations baroudeuses (June of '44, Shipping News, Storm & Stress, Mogwai, The Redneck Manifesto, From Monument to masses, Enablers, etc.)

       

Tracklisting :

1. Bible Silver Corner
2. Shiner
3. The Everyday World of Bodies
4.
Jungle Jim
5. Gauge
6. Tooth Fairy Retribution Manifesto

 

Pour en savoir plus : Blue Screen Life : Rodan (blog définitif, en anglais of course)

 

Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 13:08

2010 c’est (presque) fini. L’heure du traditionnel bon vieux bilan a sonné. On retiendra donc d’innombrables retours (Pavement, The Vaselines, Skunk Anansie, Soundgarden, Superchunk, Teenage Fanclub et même… K’s Choice), les 90’s, le triomphe des geeks et des slackers, la Californie et le surf, la « chill wave » et la « witch house »… et le 1er anniversaire de Blood Red Bird, le fabuleux blog que vous êtes en train de lire, avec des indicateurs de fréquentation au top (c’est-à-dire 3 lecteurs en moyenne). Pour fêter ça, rien ne vaut un petit best of personnel, subjectif, intime et égoïste :


(par ordre alphabétique)

 

Arcade Fire : "The Suburbs"

Arcade Fire The Suburbs

Le collectif canadien signe là son meilleur album. Sans aucun déchet – sinon un titre dispensable - le disque offre une cohérence largement au-dessus de la mêlée. Le concept, l’écriture, le son et la passion : la formule magique pour un grand chef d’œuvre.

 

Endless Boogie : "Full House Head"

Endless Boogie Full House Head

Une leçon de rock’n’roll brûlant et sauvage. C’est bien normal, puisque ça vient de New York. Et comme son nom l’indique, ça tourne sans fin sur la platine.

 

Junip : "Fields"

Junip Fields

Les folkeux de Junip ont beau vivre en Suède, ils dégagent une chaleur apaisante, enveloppante, addictive. Un manteau sensuel et groovy, idéal pour passer l’hiver.


Damien Jurado : "Saint Bartlett"

Damien-Jurado_Saint-Bartlett.jpg

Merveille de songrwiting, le 9è album du natif de Seattle est sans doute le plus beau disque de folk entendu en 2010. Touché par la grâce, Damien Jurado nous berce l’âme et le cœur avec ses ballades nues et poignantes. Bouleversant.

 

La Maison Tellier : "L’art de la fugue"

La maison tellier

Le collectif normand nous offre un 3è album d’une belle cohérence. Avec sa noble charpente boisée et épique, La Maison Tellier continue de ne pas choisir entre France et Amérique – et c’est tant mieux.    

 

Midlake : "The courage of others"

Midlake The courage of others

Difficile de mettre de côté le 3è album des Texans. "The courage of others", malgré sa prudence et sa léthargie, dévoile de grands moments de folk rock. Foisonnant, intense, lumineux.


Julien Pras : "Southern kind of slang"

Julien Pras

Une des plus belles surprises de 2010. Entre mélodies pop et arrangements folk, le bordelais a ciselé un somptueux recueil de chansons délicates et lumineuses. Dans la lignée des Elliott Smith, Nick Drake, Byrds ou Zombies.


Shipping News : "One less heartless to fear"

Shipping News One Less Heartless To Fear CD

Le meilleur album de rock de l'année est un live. Tendu, poignant et aventureux, les vétérans du post rock US publient un petit bijou d’intelligence et de férocité.


Syd Matters : "Brotherocean" 

Syd Matters Brotherocean

Encore un groupe français aux références anglo-saxonnes ? Oui mais Syd Matters parvient à les surpasser en tissant une pop-folk complexe aux détails captivants. Harmonies vocales, rythmes, arrangements… l’étonnement y est permanent.

 

Wavves : “King of the beach”

Wavves King of the beach  

Pop survitaminée, délavée au surf et au punk, la musique de Wavves fusionne Nirvana, Jay Reatard et les Beach Boys avec un noyau dur de tubes fumeux mais catchy à souhait.

  

+ deux Mentions Spéciales 2009/2010 :

 

Lydia Lunch’s Big Sexy Noise 

Big-Sexy-Noise.jpg

 

Zëro : "Diesel dead machine"

Zero_Diesel-Dead-Machine_CD-copie-1.jpg

 

  

et puis aussi, quand même : 

   Sam Amidon : "I see the sign"   Arandel : "In D"   Beach House : "Teen Dream"   Best Coast : "Crazy for you"   The Black Angels : "Phosphene Dream"   The Black Keys : "Brothers"     Edwyn Collins : "Losing sleep"   The Drums : "The Drums"   The Fall : "Your future, our clutter"   Four Tet : "There is love in you"   Katerine : "Philippe Katerine"   Les Marquises : "Lost lost lost"   Marvin : "Hangover the top"   Mavis Staples : "You are not alone"   Melvins : "The bride screamed murder"   The Radio Dept : "Clinging to a scheme"   Sean Rowe : "Magic"   The Soft Pack : "The soft pack"   Sufjan Stevens : "The Age of Adz"    Ventura : "We recruit"   Villagers : "Becoming a jackal"   Neil Young : "Le Noise" 


Repost 0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 18:43

Captain-Beefheart-by-Corbijn.jpg

(C) Anton Corbijn

 

Leader du Groupe Magique dès 1965, Captain Beefheart aura marqué le rock d'une empreinte indélébile, préfigurant le free rock, le punk, la no wave, le garage, la pop lo-fi, la noise et le math rock avec des années d'avance. Depuis 1982, il s'était fait discret en passant du micro au pinceau dans le désert de Mojave en Californie. Mais ses albums "Safe as Milk", "The Spotlight Kid", "Trout Mask Replica", "Bluejeans and Moonbeams", etc. n'ont cessé de nourrir la frange incorrecte, sauvage et cabossée du blues et du rock.

Don Van Vliet, alias Captain Beefheart (and his Magic Band), est mort le 17 décembre 2010.

 

Quelques sites internet (in english)...

The Captain Beefheart Radar Station

Home Page Replica

Some YoYo Stuff..., by Anton Corbijn

Michael Werner Gallery : Don Van Vliet

 

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 19:38

En 2010, je n'ai pas forcément écouté tous ces disques, mais je sais que la consternation ou l'horreur m'a envahit au contact de leur pochette. Voici mon "worst of" :

 

Airbourne "No guts no glory"

Airbourne No guts no glory

 

Ariel Pink’s Haunted Graffiti "Round and Round"

Ariel Pink Round and Round
 

Bazbaz "La Chose"

Bazbaz La Chose

Coco Rosie "Grey Oceans"

CocoRosie GreyOceans

Gorillas "Plastic beach"

Gorillaz Plastic Beach
 Kanye West "My beautiful dark twisted fantasy"

Kanye West My beautiful dark twisted fantasy

MGMT "Congratulations"

MGMT Congratulations

M.I.A. "Maya"

MIA Maya

Michael Jackson "Michael"

Michael Jackson Michael

Mylène Farmer "Bleu noir"

mylene-farmer-bleu-noir

Of Montreal "False priest"

Of Montreal False priest

 

Slash "Slash"

Slash slash

Soundgarden "Telephantasm"

Soundgarden-Telephantasm

 

Wavves "King of the beach"

Wavves King of the beach

 

Yannick Noah "Frontières"

YANNICK-NOAH-FRONTIERES

Repost 0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 15:21

Shipping News One Less Heartless To Fear CD

 

Shipping News est un groupe de rock expérimental originaire de Lousiville, Kentucky. Formé en 1996 par Jeff Mueller (guitar, voix), Jason Noble (guitare, voix), Kyle Crabtree (batterie), et Todd Cook (basse), le groupe est souvent assimilé aux vagues "post rock" et "math rock".  Et si l’ombre des Rodan, Slint, ou June Of 44 plane au dessus du quatuor, il faut oublier tous ces antécédents et étiquettes : Shipping News délivre avant tout un rock énergique, poignant, et aventureux.

Le groupe est donc de retour avec ce 5è – 6è ? - disque, enregistré live à Louisville en 2009 et Tokyo en 2006 et commercialisé par le pointu label français Africantape. Le projet est audacieux, et le rendu au-delà des attentes. A la fois bruts et subtils, les 9 titres de One less heartless to fear infligent une leçon d’authenticité à la face du rock indé.

Antebellum, le morceau d’ouverture, démarre les hostilités sur un ton martial : basse galopante, batterie tranchante, spoken words sans concession, et cette guitare qui toise tout autour en larsens, arpèges et se termine en saillie noise implacable. Comme si Led Zeppelin croisait le fer avec Shellac et Fugazi. Une urgence continue traverse le reste du disque, où figurent en bonne place (Morays or) Demon et Axons & Dendrites, deux titres du précédent opus Flies the field. Les nouveaux morceaux ne transigent pas non plus, tous en tension raide et hargne vindicative. Le chant est très présent (un seul instrumental sur ce disque de soi-disant "post rock" - Half a house, peut-être le moins bon morceau), et l’on est ravi de pouvoir parcourir ces textes quasi-surréalistes où pointent une ironie subtile et mordante.

Ce nouveau disque inespéré, 5 ans après Flies the Fields, est un véritable tour de force. Brut, féroce, implacable, mais aussi délicat, intelligent et authentique, One less Heartless to fear nous ravive à la fois le cœur, les tripes et le cerveau.

 

Shipping News Myspace


Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 09:47

De la news, de la news : non il ne s'agit pas de Noir Désir, ni d'Eric Cantona, ni de Wikileaks, mais de PJ Harvey. La diva du Dorset a annoncé un huitième album à paraître en février 2011 : "Let England Shake". Enregistré dans un église de sa région, il a été co-produit par ses amis fidèles, à savoir John Parish et Mick Harvey (et Flood au mixage).

Belle surprise, un avant-goût de la chose est maintenant écoutable. Ca s'appelle "Written on the forehead", et c'est particulièrement étrange.

Ecoute possible sur le site de la revue Magic, ou sur le site officiel de PJ Harvey.

 

PJ-Harvey_Let-England-Shake.jpg

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 09:17

Magic-nov-dec-2010.jpg

 

Elastica, Boo Radleys, Pulp, Tindersticks, Aphex Twin, The Notwist, Air, Dominique A, The Little Rabbits, Venus, Kings of Convenience, Guided by Voices, Eels, Lambchop, Palace, Sparklehorse... ces noms vous disent peut-être quelque chose ?

Pour fêter ses 20 ans, la revue Magic (Revue Pop Moderne) vous donne l'occasion de réécouter les tubes de ces figures de la musique pop depuis 1990. L'émission spéciale, présentée par Vincent Théval, était diffusé sur France Musique dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 novembre, et restera écoutable pendant un mois.

>>> rendez-vous sur le site de France Musique

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 14:28

Endless-Boogie_Full-House-Head.jpg

 

Le boogie sans fin, tel est le patronyme et credo de ce quatuor de Brooklyn. Sorti il y a quelques mois chez No Quarter, il s'agirait du deuxième album du groupe. "Full house head" propose huit morceaux de blues rock poisseux et brûlant, huit longues transes sudistes entre Stooges, Stones, Lynyrd, Creedence et Velvet. Pas minimalisme, de passéisme ou de post-modernisme ici mais un rock brut, enivrant et sauvage. Une batterie lourde et métronomique, deux guitares incandescantes et un chant animal pour une poignée de jams infernales. Une musique de malades ou de sorciers, magique et cathartique, faite par des quarantenaires. Endless Boogie*, la danse qui n'en finit plus, un truc de ouf, probable meilleure redéfinition du rock'n'roll à l'heure actuelle. Pour s'en convaincre, on peut lire ce très bon article des Inrocks ou parcourir ici une interview du leader Paul Major. On doit surtout se procurer illico ce disque phénoménal. Oooouuuh yeah !!!

* Endless Boogie, c'est aussi un album de jams de John Lee Hooker sorti en 1971

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 12:01

Junip-Fields.jpg

 

Junip. Du plaisir pur certifié folk rock, made in Sweden. "Fields" est le 1er album de ce trio fondé il y a déjà douze ans par le songwriter José Gonzalez. Revenu de ses escapades solo ("Veneer" en 2003 et "In our nature" en 2007), le folksinger d’origine argentine s’offre un recentrage en mode collectif. Il re-convoque ses deux compères Tobias Winterkorm (claviers) et Elias Araya (batterie), et signe enfin cet album tant attendu. 11 nouvelles chansons patiemment tissées dans la brume et la mélancolie, et portées dans la lumière par une élégante section rythmique.

Chaque chanson de "Field" démarre avec une guitare sèche, puis surgissent un groove entêtant et des nappes de claviers chauds et généreux. "In every direction" est d’ailleurs une redoutable entrée en matière. Les mélodies de José Gonzalez, au timbre haut proche d’un Bert Jansch, y sont simplement magiques. Plongé en terres folk, le disque baigne dans une atmosphère lumineuse et ouatée, mais le feu couve sous chaque grain de son produit. Les motifs répétitifs abondent (le rythme de "Howl" ou "Off point", la guitare tendue de "Sweet & bitter") et invitent à une forme de transe proche du krautrock ou de l’afrobeat.

Habité par une sincérité et un esprit positif, "Fields" est un disque parfaitement cohérent, où sens et sons sont idéalement imbriqués. Chaque titre est empreint de chaleur apaisante et de beauté fascinante. Echafaudé dans la patience et avec un certain perfectionnisme, "Fields" en porte la trace et apparaît comme un petit chef d’œuvre magnétique, pas bien loin de ce qu’on nomme la Grâce.

 

Junip-band-copie-2.jpg

 

Junip - Site Web


Repost 0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 08:44

mogwai band 

Ça vient tout juste de tomber : les guerriers du post rock écossais Mogwai - nouvelle signature Sub Pop pour l'Amérique du nord, toujours Rock Action pour l'Europe - publieront un nouvel album à paraître le 14 février 2011. En voici le titre et le tracklisting :

 

Hardcore Will Never Die, But You Will

01 White Noise
02 Mexican Grand Prix
03 Rano Pano
04 Death Rays
05 San Pedro
06 Letters to the Metro
07 George Square Thatcher Death Party
08 How to Be a Werewolf
09 Too Raging to Cheers
10 You're Lionel Richie

 

Faisons un peu abstraction du malheur des écossais concernant le choix de ses titres, et réjouissons-nous de la tournée mondiale qu'ils entameront fin janvier 2011. Grande nouvelle, ils passeront par la France pour quelques dates, notamment à Lyon :

 

17/03 Paris - Trianon
18/03 Lille - Aeronef
19/03 Strasbourg - La Laiterie
20/03 Lyon - Transbordeur
21/03 Nice - Theatre Lino Ventura
22/03 Toulouse - Le Bikini
24/03 Bordeaux - Rockschool Barbey
25/03 Caen - BBC

 

Mogwai - Site web

Repost 0

Blood Red Bird

  • BLOOD RED BIRD

Archives